Electrode « delta » pour la surveillance du nerf récurrent en chirurgie thyroïdienne

Positionnement facile et maintien en place sécurisé

Lors du monitoring continu du nerf récurrent, le nerf vague est stimulé afin de surveiller le trajet complet du nerf récurrent dans la région opérée et de pouvoir ainsi le protéger.

À cet effet, l'électrode « delta » est placée autour du nerf vague avec lequel elle garde un contact constant. L'atout décisif de cette électrode est sa forme en delta permettant une position optimale au niveau du nerf et prévenant tout détachement. De plus, le contact permanent avec le nerf récurrent permet d'empêcher tout affaiblissement ou perte du signal dus à un problème technique. Le chirurgien est donc averti dès que le nerf récurrent se trouve en situation de danger et peut agir en conséquence avant qu'une éventuelle réduction de la conduction nerveuse entraîne une parésie récurrentielle irréversible.

En appliquant en complément la sonde « ALM Tube », une association multifonction d’une sonde d’intubation endotrachéale en PVC et d’une électrode de surface, un enregistrement EMG de grande qualité au niveau des cordes vocales peut être effectué. Grâce à ses 8 longs contacts de mesure la sonde « ALM Tube » permet un enregistrement optimal des signaux des muscles des cordes vocales. La couverture du capteur à 360° assure une stabilité de signaux absolue même en cas de rotation ou de déplacement vertical de la sonde. La surface lisse et les bords émoussés de la sonde « ALM Tube » écartant tout risque de  lésion de la trachée, l’utilisateur bénéficie d’une mise en place aisée sur les muscles des cordes vocales.

Le neuromonitoring peropératoire offre la possibilité au chirurgien de terminer l'opération après une ablation du premier côté aux résultats incertains. Après un examen positif des fonctions ipsilatérales du nerf récurrent, le deuxième côté peut être opéré.  Cette méthode aide à détecter de façon précoce les atteintes du nerf et d'éviter autant que possible la parésie récurrentielle bilatérale.

Améliorer la sécurité des patients grâce au neuromonitoring du nerf récurrent

L'ablation partielle de la thyroïde (thyroïdectomie partielle) ou son ablation totale (thyroïdectomie totale) entraînent le risque de porter atteinte au nerf récurrent (ou nerf laryngé récurrent). Si celui-ci est en effet blessé par le chirurgien, les conséquences peuvent être graves. Ces atteintes peuvent aussi bien être la cause de brefs épisodes d'enrouement léger juste après l'opération que de la paralysie bilatérale durable des cordes vocales.

Eviter la parésie récurrentielle bilatérale

Grâce au neuromonitoring >> peropératoire lors d'interventions sur la thyroïde, la fonctionnalité du nerf récurrent est surveillée. Plus particulièrement, il vous offre la possibilité de vous prononcer clairement le bon fonctionnement du nerf des cordes vocales (nerf récurrent) directement après l'opération. L'objectif principal du dispositif est d'éviter la parésie récurrentielle bilatérale.

Pendant l'intervention, le chirurgien peut utiliser une sonde manuelle pour localiser le nerf récurrent et tester son intégrité. Cette procédure permet de documenter la fonctionnalité du nerf en début et en fin d'opération. De plus, le neuromonitoring continu propose en temps réel un retour acoustique et visuel de la fonctionnalité du nerf, offrant ainsi au chirurgien la possibilité d'éviter une parésie récurrentielle en réagissant rapidement.

Plus d’informations >

inomed