inomed

Chirurgie générale et viscérale : la sécurité assurée depuis les interventions sur la thyroïde jusqu'à l'exérèse totale du mésorectum ETM

Les opérations de la thyroïde, mais également la chirurgie rectale et plastique anale préservent la qualité de vie des patients grâce au monitoring.

Redoutés, les incidents neurologiques se produisant au cours d'une intervention chirurgicale comme les opérations de la thyroïde sont maîtrisables - et cela même avant qu'ils n'arrivent ! Dans la plupart des hôpitaux, le neuromonitoring est déjà employé comme procédure standard en chirurgie, et tout particulièrement dans la chirurgie de la thyroïde >> - ou est en passe de le devenir, comme pour les éxérèses totales du mésorectum (EMT >>) dès qu'il est question de recourir à des traitements qui soient les plus respectueux et les plus sûrs possibles pour le patient.

Grâce aux possibilités techniques offertes par inomed, la surveillance continue des fonctions des voies nerveuses en cours d'opération, par exemple sur la thyroïde, permet au chirurgien de voir et d'entendre toute modification de l'activité des nerfs due par exemple à une manipulation chirurgicale sur les nerfs moteurs. L'excitation mécanique d'un nerf constitue l'un des effets produits. Celle-ci mène au muscle innervé via les potentiels d'action. Les aiguilles et électrodes de surface (EMG) mesurent ces contractions et les transmettent via un haut-parleur ou un écran. Une aide précieuse pour le bien-être du patient, par exemple lors d'interventions sur la thyroïde.

Il est également possible de stimuler simultanément le nerf à l'aide d'une sonde de manière ciblée, ce qui doit entraîner la contraction du muscle si le nerf est intact.

Réduire au minimum les incidents neurologiques lors d'opérations sur la thyroïde

Comme les pathologies de la thyroïde ou du côlon touchent des millions de personnes dans le monde, il devient possible d'éviter un maximum d'incidents neurologiques subis par de nombreux patients. Les ablations de la thyroïde, surtout lorsqu'il s'agit d'ablations totales de la thyroïde, comptent parmi les opérations pouvant entraîner les conséquences les plus graves.

Le neuromonitoring pelvien >> peropératoire peut justement aider à prévenir les atteintes des nerfs lors d'interventions dans la région du petit bassin. Plus d'informations sur le neuromonitoring pelvien lors du cancer colorectal >>.

En outre, dans le cadre d'une intervention sur les fistules périnéales des nouveaux-nés, il permet de tester la fonctionnalité du sphincter en ambulatoire à l'aide d'une stimulation transcutanée dans l'atrésie anale préopératoire.